Shari Adune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shari Adune

Message  Alah'n le Dim 30 Aoû - 12:48

« Cela aurait pu en rester à ces simples faits. »


C’est une maison modeste, petite. Il n’y pas de porte et la cheminée n’accueille aucun feu. Une musique résonne comme pour animer les meubles ébréchés : le vent dans les vitres brisées joue l’ode d’un ancien éclat. Dehors, le jardin est délaissé et les barrières sont usées. Ô combien d’enfants aimeraient s’y amuser s’il n’y avait pas les grognements qui l’entourent. Aux rares visiteurs ne sont offerts ni pain ni eau, seulement une question : « Dois-je souffrir encore longtemps ? ». La résidente vit seule et ne sort jamais. Elle erre entre quatre murs sans que le parquet délabré ne puisse répondre à ses déplacements. Elle hurle. Dans sa tête il n’y a qu’une seule musique, une seule parole : une voix glacée, incessante et implacable. Froide comme la mort.

Soudain, des cris s’entendent aux alentours, les grognements se font plus sévères et des bruits de pas s’approchent de la demeure. Epuisée, une humaine entre et se blottit derrière un banc sans vérifier si le lieu est habité. Elle tient fermement un sceptre, porte une longue robe noire et, malgré qu’elle soit apeurée, ses traits sont jeunes et son visage est quant à lui d’une beauté discrète. Elle tremble. Le parquet craque : quelque chose d’autre entre à son tour.

L’air est devenu lourd et irrespirable, cependant la jeune femme ne semble pas en être affectée. Le visiteur est affaissé, marche péniblement et, malgré ses pupilles vides, scrute la pièce. Après à un court instant il s’arrête net, tourne violemment la tête et se rue sur la demoiselle. Celle-ci  eu le temps de lancer un sort pour le faire reculer mais peine perdue : d’autres suivent et l’entourent. Se créant une barrière magique, elle parvient à les maintenir éloignés le temps d’un éventuel secours. Mais, à son grand désarroi une main sort du sol et attrape sa cheville. Paniquée, elle tente de l’enlever, la griffant avec acharnement. Les ongles en sang, elle crie d’épouvante en voyant la mâchoire d’une goule se refermer sur sa cuisse, puis sur ses côtes, puis à sa gorge. Quelques instants plus tard, seul un cadavre repose sur le triste parquet, alors qu’un chant lugubre s’élève.

On entend d’autres humains à l‘extérieur, hurlant des sortilèges comme pour repousser une révolte. Cela dure plusieurs jours. Enfin les bruits cessent aux alentours et un groupe d’humains entre dans la maisonnette. Ils voient un cadavre déchiqueté sur le sol, inspectent les environs et donnent l’ordre de sortir ce corps meurtri. Dehors, des tas d’ossements sont visibles dans la ville où des chiens pestiférés reprennent leurs grognements. Plus tard, un corps délabré se lève loin des regards. Ses traits sont jeunes mais son visage est affublé d’une sordide beauté. Dans son nouveau corps, elle sourit.


Dernière édition par Alah'n le Lun 7 Sep - 13:40, édité 5 fois
avatar
Alah'n
Quel'Shindu
Quel'Shindu

Messages : 160
Date d'inscription : 26/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shari Adune

Message  Alah'n le Ven 4 Sep - 18:55

*En construction*
avatar
Alah'n
Quel'Shindu
Quel'Shindu

Messages : 160
Date d'inscription : 26/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum