Journal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Journal.

Message  Aëw le Dim 13 Sep - 18:06

- I -
"Bientôt."

« Bientôt. » C'est à peu de choses près le seul mot que j'ai obtenu de la part de mon maître, Orich Ombrefer, depuis que nous avons regagné Dalaran. Je ne l'ai jamais vu aussi renfrogné. Même sur le bateau-prison, il était plus loquace. Malgré le froid, malgré les privations, malgré la peine, il restait bourru, certes, mais ouvert à la conversation. Il n'a jamais cessé de me raconter le monde, de m'entraîner et de me former. Mais depuis la tempête et le chaos qui s'ensuivit, tout est différent... Depuis que nous avons pu échapper de cet enfer, il s'est totalement replié sur lui-même. Je crois que l'épreuve l'a atteint plus qu'il ne veut bien l'admettre. Dans son corps et dans son cœur. Il ne m'a jamais paru aussi vieux. C'est comme si son âge venait de s'abattre sur ses épaules. Il m'inquiète. Et dans le même temps... dans le même temps je ronge mon frein...
Je déteste rester là à ne rien faire, à attendre. En particulier quand je n'ai aucune idée de ce que nous sommes entrain d'attendre et que mon maître reste sourd à toutes mes sollicitations.
Nous étions les premiers rentrés à Dalaran mais déjà quelques autres membres de la guilde nous ont rejoints. Je ne les connais pas bien et de toute manière, ils sont tous plus renfermés les uns que les autres. Je vois bien que l'incident de Menethil les a tous particulièrement affectés et beaucoup doutent, remettent en cause les événements qui nous y ont conduits. Je crois que je ne me rends pas bien compte de l'impact de cet échec.
Mais personne ne parle non plus ! Ils marmonnent tous dans leur coin, récriminent. Je ne dirais pas qu'ils se lamentent mais c'est parfois presque le sentiment que j'ai.
Nous ne pouvons pas nous laisser abattre par cette raclée ! Au contraire !! Nous devons nous redresser ! Il s'agissait de ma première sortie sur le terrain, et je ne peux pas rester là-dessus. Je ne peux tolérer cette honte qui me ronge. Je dois montrer ce dont je suis capable, que je peux me battre, qu'on ne peut se jouer ainsi de moi. Qu'on ne peut se jouer ainsi de nous ! Les Shari Adune doivent se relever et montrer ce qu'ils valent ! Je veux me battre et je veux le faire à leur côté. Car, si je ne suis parmi eux que depuis peu, j'ai déjà appris à admirer leur habileté et leur courage. Ce revers n'est rien en comparaison de la force de leur âme. Leur chemin, notre chemin, ne peut s'arrêter là !
Je sens l'énervement monter, la tension s'accumuler. Je me sens prête à exploser. Je ne peux pas rester prostrée dans cette taverne. J'ai besoin d'avancer ; j'ai besoin d'en découdre.

La main caleuse et apaisante de Orich se pose sur mon bras alors que je suis à deux doigts de briser la plume qui me sert à tracer ces mots. Toutefois, cette fois je n'accepterais pas de me calmer. Je suis prête faire n'importe quoi pour obtenir une réaction de sa part, des réponses, un mouvement d'humeur, même un simple grognement, n'importe quoi du moment qu'il sorte de cette apathie.
Je n'en ai pas besoin cependant.
Dans ses yeux brillent cette lueur d'excitation que je n'ai pas vue depuis ce jour à Lune d'Argent où j'avais répondu correctement à sa question-test qui allait décider de la poursuite de ma formation à ses côtés, ce jour où j'avais rompu avec mes attaches, où j'étais devenue Aëw, simplement Aëw, sans histoire ni passé. Ce jour de ma renaissance. Ses yeux donc ont retrouvé cette lueur un peu folle et il me désigne l'entrée de l'auberge. La porte ouverte fait apparaître deux silhouettes en contre-jour. La plaque de leur armure brille et malgré la lumière de l'extérieur quelque peu éblouissante, je reconnais Coharess et Lugburz. Ils ont l'air fier et décidé. A mesure qu'ils les remarquent, les autres membres de la guilde rassemblés dans l'auberge semblent se réveiller d'une trop longue torpeur et se redressent comme empreints d'une nouvelle énergie.
_ Je t'avais dit que c'était pour bientôt. Prends tes affaires.
Avec plaisir !
avatar
Aëw
Grande relectrice
Grande relectrice

Messages : 130
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 26
Localisation : Bretagne, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal.

Message  Aëw le Jeu 29 Oct - 12:10

- II -

Alors que la Légion Ardente a passé la porte, qu'Orich a considéré ma formation terminée et que, maintenant, je suis libre d'explorer le monde à ma guise, c'est en compagnie de Coharess et de Jolin que j'ai, aujourd'hui, découvert le Temple Noir pour la première fois.



Beaucoup de souvenirs se sont imposés à Jolin, mais cette Tauren est forte et je sais qu'elle accomplira sa promesse, qu'elle ira jusqu'au bout de ses objectifs avec honneur. Coharess nous a guidé jusqu'à un forgeron qui nous a donné, bien malgré lui, le moule d'une clef qui représente un premier pas sur le chemin de la victoire. Car je n'en doute pas, nous reviendrons. Et, unis, nous les vaincrons.
avatar
Aëw
Grande relectrice
Grande relectrice

Messages : 130
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 26
Localisation : Bretagne, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal.

Message  Aëw le Mer 2 Déc - 16:12

- III -
"Premier bilan."

Voilà quelques semaines déjà que je découvre l'Outreterre par mes propres moyens. La guilde est certes un soutien appréciable, une base solide pour mes explorations, mais j'ai aussi appris à me lancer seule dans de nouvelles aventures. J'ai rencontré d'autres gens, d'autres guildes, j'ai créé de nouvelles relations, notamment avec les grandes factions de l'Outreterre. J'ai gagné de la réputation, les gens commencent à connaître mon nom. C'est ce que j'attendais. Qu'importe les rumeurs, qu'importe ce que l'on dit de moi, je suis sortie de l'oubli, je suis sortie de l'ombre. Et je compte bien ne jamais y retourner.

En parlant de réputation, en voici une qui ne me ferra sans doute pas grandir beaucoup, ou pas dans le même sens ; en tout cas, elle me tient à cœur. Alors que je travaillais pour l'Expédition Cénaréenne dans les Marécages de Zangar, je croisé la route de Sporelins. Ce peuple pacifique a vu son mode de vie être complètement bouleversé avec la destruction de Draenor, devenant l'Outreterre. Ils ont été forcé de s'adapter. Aujourd’hui encore, leur communauté est menacée par les nagas de Dame Vashj qui causent des dégâts terribles à l’écosystème local en asséchant le Marécage. Comment ne pas les prendre en pitié ? Malgré leur faiblesse, ils tentent de survivre dans cet univers hostile. Ils m'ont touché et j'aimerais maintenant les aider.
J'ai d'abord dû gagner leur confiance mais ils me tienne en grande estime maintenant. J'aimerais faire plus pour eux. Ils me réclame des spores fertiles qu'ils ne peuvent obtenir eux-même. Gshaff prendra tout ce que je peux lui apporter. Il me donnera même des Chapeluisants, leur monnaie, en échange. Je n'ai pas eu le cœur de leur dire qu'ils ne valaient rien en dehors de Sporregar... De toute façon, je n'ai plus de spores fertiles. Il faudra que je demande autours de moi. Ils vont se moquer mais tant pis. Ces Sporelins méritent qu'on les aide.


En dehors de ça, la guilde s'est un peu dispersée. Maintenant que nous nous sommes retrouvés et rassurés sur la pérennité de notre cohésion, je crois que chacun a voulu reprendre des activités normales pour faire disparaître le traumatisme de notre dernière aventure. Toutefois, il est temps de se regrouper. Coharess nous a rappelé. Il nous a trouvé un nouveau Quartier Général. C'est la mauvaise nouvelle... Je vais devoir retourner à Lune-d'Argent. Moi qui avait juré ne pas y remettre les pieds avant d'avoir accompli des Hauts Faits propres à éblouir tout ceux qui m'y ont toujours méprisé. Je ne voulais pas les revoir tant que je ne pourrais leur faire ravaler moqueries et brimades,... avec un petit suplément.
Korfigellet me dit d'arrêter de faire la gamine. Elle a sans doute raison, je fais ma gamine. Je ne vais pas empêcher la guilde de trouver un QG accueillant à cause de mes rancœurs personnelles. Et puis, je devrais pouvoir éviter d'être reconnue. Après tout, je n'ai jamais été quelqu'un là-bas et ceux qui connaissent mon visage ne vivent pas à Lune-D'Argent même. Si je ne m'y éternise pas, je ne devrait pas courir de risque... Et de toute façon, je commence déjà à devenir quelqu'un. J'ai su me rendre utile pour la guilde notamment. Il a été question d'une montée en grade... Ce serait une première étape... On peut toujours espérer non ?
avatar
Aëw
Grande relectrice
Grande relectrice

Messages : 130
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 26
Localisation : Bretagne, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal.

Message  Aëw le Sam 12 Déc - 0:37

- III -
Officier

Ca y est ! C'est officiel ! Je suis trop excitée pour écrire quelque chose de construit mais il fallait que je le partage. Ce journal saura contenir mon émotion...

Coharess a annoncé ma nomination au rang de Garde-sang !


Je suis dorénavant officier des Shindu Shari, Hérault en charge des relations publiques. Je représente Coharess et Morendel en leur absence et je pourrai aussi régler les problèmes qui ne peuvent attendre leur retour. Il s'agit d'une grande responsabilité, l'image des Shindu repose maintenant en grande partie sur mes épaules, mais je saurai m'en montrer digne et ne pas décevoir la confiance qui m'est ainsi accordée.

Je dois encore rédiger le compte-rendu de la réunion de ce soir mais je décide de procrastiner cette tâche. Elle attendra bien demain et ce soir, je fête ma promotion !!
avatar
Aëw
Grande relectrice
Grande relectrice

Messages : 130
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 26
Localisation : Bretagne, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal.

Message  Aëw le Mar 9 Fév - 20:15

Des hauts et des bas.


Je suis prête. Orich me dirait que l'on est jamais prêt, qu'il y a toujours quelque chose à apprendre, que l'on peut toujours se perfectionner... Mais je suis prête. Vraiment. J'ai peaufiné mon équipement ; je maîtrise à la perfection les sorts et sortilèges de feu ; je me suis assurée des relations solides qui m'assurent une position importantes dans les forces qui font face à la Légion.
Enfin... Les forces restantes...
C'est bien là que le bât blesse. Je ne sais pas très bien comment l'expliquer mais de plusieurs centaines, nous ne sommes plus que quelques dizaines. Nos troupes semblent fondre comme neige au soleil.
Ne restent plus que les plus convaincus, les plus valeureux, les plus résistants. Nos liens se sont en conséquences resserrés. Nous passons de très bons moments mais, parfois, l'humeur n'y est pas. Nous ne pouvons nous empêcher d'avoir l'impression que d'être abandonnés des Dieux, ou pire, qu'ils se moquent de nous.
J'espère simplement que dans l'adversité, nous saurons nous serrer les coudes. Je veux croire qu'un renouveau est possible, je veux revoir Shat'trah pleine de vie. La légion ne peut pas gagner !

[Un peu plus tard]

Et bien, c'est fait. L'espoir était vain et les Dieux se sont effectivement moqués de nous et nous ont abandonnés. C'est la fin de tout.

La Légion a gagné.
avatar
Aëw
Grande relectrice
Grande relectrice

Messages : 130
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 26
Localisation : Bretagne, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum